Le mot du directeur artistique

« La légende finit toujours par avoir raison contre l’histoire, et la création du mythe est la victoire suprême de l’art. » Emmanuel Buenzod

En 2020, La Têt dans les Étoiles vous invite à suivre l’itinérance des arts.

Chacune et chacun pourra explorer, se projeter, s’interroger sur ce qu’apporte l’art vivant à la vie dans la cité. L’art vivant n’est-il pas, en effet, ce double mouvement vers un ailleurs mais également vers soi ?

La Têt dans les Étoiles, s’attachera, comme chaque année, à créer les conditions d’un égal accès pour toutes et tous et permettre ainsi une ouverture et un partage collectif autour de ce qu’évoque pour nous l’itinérance des arts : partir, subir, choisir, découvrir, souffrir, s’enrichir de l’autre, grandir ensemble…

Le Festival favorisant l’accueil et la rencontre de tous les publics, La Têt dans les Étoiles proposera, dès cette troisième édition, de nouveaux dispositifs renforçant son accessibilité. Porté par l’excellence artistique et une approche résolument singulière, La Têt dans les Étoiles poursuivra son développement sur le territoire des Pyrénées-Orientales dans le cadre de projets portant sur l’action culturelle : accompagnement et sensibilisation à la pratique instrumentale, soutien à l’émergence artistique dans le projet L’Astrolabe « Une scène ouverte aux jeunes talents ».

Cette année encore, notre réussite s’appuiera sur la synergie développée par l’ensemble de nos partenaires culturels, économiques et institutionnels, et sur le professionnalisme de celles et ceux qui participent à sa mise en œuvre.

L’histoire montre que de l’itinérance a enrichi artistiquement des auteurs et compositeurs naturellement désireux de découvrir d’autres cultures, de s’approprier d’autres langages. À toutes les époques, cette nécessaire ouverture au monde, condition de l’épanouissement du génie créateur, a ainsi conduit de nombreux musiciens à s’aventurer sur des terres étrangères, Ce fut le cas, par exemple, de Lully, Haendel ou Boccherini, à l’époque baroque ou, à la fin du XIXe siècle, d’Anton Dvorák qui, à la fin de sa vie, séjourna trois ans à New York en s’imprégnant de la culture populaire américaine..

La troisième édition de La Têt dans les Étoiles mettra en lumière la célébration du 250e anniversaire de Beethoven.

Enfin, La Têt dans les Étoiles, c’est aussi et surtout notre public, grâce auquel notre manifestation rayonne depuis deux ans.

Merci à toutes et tous.

Karim Arrim
Directeur Fondateur


Qu’est-ce que La Têt dans les Étoiles ?

La Têt dans les Étoiles est un festival pas comme les autres qui se distingue par son itinérance et sa pluridisciplinarité.Pluridisciplinarité, parce que son but est de promouvoir un art interdisciplinaire, l’opéra, qui naît de la fusion de plusieurs formes d’art : le théâtre, la musique, le chant, la danse, les arts plastiques. Spectacle ambitieux, complexe, l’opéra impressionne, intimide mêmes certains spectateurs, qui n’osent pas s’y frotter. Pour mieux appréhender cet art complexe, La Têt dans les Étoiles fait le pari de le décomposer, ou plutôt de découvrir pas à pas les différents arts qui le composent.
Pour ce faire, La Têt dans les Étoiles a fait le choix de l’itinérance et propose aux spectateurs d’aller à la rencontre de ces différents arts lors d’étapes situées le long de la Têt.
Chaque étape est dédiée à un art présenté isolément. De la source à l’embouchure du fleuve, les arts s’ajoutent un à un au cours du festival qui est aussi le cours de l’eau. Cette itinérance illustre le fait que, de même que les gouttes d’eau et les affluents se jettent un à un dans le fleuve qui débouche à son tour dans la mer, de même tous ces arts doivent se fondre les uns dans les autres pour former l’opéra. Lors de la dernière étape du festival, ils s’unissent et se conjuguent pour donner à voir et à entendre, dans toute sa puissance et sa richesse, cet art total qu’est l’opéra.