La soprano franco-suisse Sarah Rodriguez chante dès l’âge de 9 ans au sein de la maîtrise de l’opéra de Genève. Elle intègre ensuite l’IRVEM, sous la direction de Bertille de Swarte, et le CRR de Perpignan, où elle se forme au chant lyrique auprès de Gisèle Vacher puis de Philippe Maller. C’est avec ce dernier qu’elle obtient son prix de chant et d’art lyrique avec mention « Très bien » et continue à se perfectionner au répertoire d’opérette et d’opéra-comique. En parallèle, elle obtient une licence en musicologie classique, puis un diplôme en Coaching Vocal & Métier de la scène à l’université de Toulouse sous la direction de Henri Gonzalez et Christian Croze, avec qui elle se forme notamment au répertoire de chambre et à la comédie musicale. Elle travaille auprès de Magali Bourgarel le répertoire colorature et belcantiste et se forme à la musique ancienne auprès d’Isabelle Poulenard et Josep Cabré. Elle intègre le Centre de musique baroque de Versailles sous la direction d’Olivier Schneebeli de 2016 à 2018.

Après avoir remporté un prix spécial Opérette et le prix Offenbach du Concours international de voix lyrique de Lavaur, elle entamera à la rentrée 2019-2020 un cursus DNSPM/DE dans la classe de Stéphanie d’Oustrac au sein du Pôle d’enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne-Pays de Loire afin de préparer son insertion dans le milieu lyrique tout en continuant à participer à divers projets et production en France ou à l’étranger.
À la scène, elle a interprété Douce (Douce et Barbe-Bleue), Beth (Oliver Twist), une musicienne/une sultane (L’Europe galante), Erigone (Penthée). Elle participe également à divers projets d’ensemble et d’orchestre et à plusieurs productions lyriques en tant qu’artiste des chœurs dans le cadre de la saison lyrique de Perpignan (Die Zauberflöte, Lakmé, La Périchole, La Fille du tambour-major).